Skip to content

François : l’ami de la famille

30 octobre 2013

Le Pape François a invité le week-end dernier les familles à un pèlerinage sur la tombe de saint Pierre à l’occasion de l’année de la foi. L’invitation est avant tout spirituelle et si nous avons pu aller à Rome à la rencontre du Pape, ce pèlerinage est proposé à chaque famille chrétienne : Famille, vis la joie de la foi ! La gioia ! La joie ! Nous l’avons entendu ce mot pendant ces deux jours. Il ne s’agit pas d’un vague sentiment de bien-être repu. Elle est une force pour la famille qui en vit. Car il faut de la force pour vivre et notamment pour vivre en famille. Lors de la rencontre du samedi après-midi, nous n’avons guère entendu ces témoignages édifiants de familles parfaites qui ne se distinguent de la Sainte Famille que par le nombre d’enfants ! Ce sont des époux, parfois seuls, courageux qui sont venus partager leurs difficultés et les conversions qui font l’épaisseur de leur vie. Le témoignage d’un rescapé de Lampedusa et de la famille qui l’a recueilli a été un moment de grande émotion : nous avons perçu la force puisée dans la vie familiale de ces généreux italiens et l’élan pris par cet homme étranger qui a perdu une partie de sa famille lors du passage mais aide maintenant les pauvres du pays qui l’accueille. Si cet après-midi était très festif, avec de la musique et des animations plus ou moins bouffonnes pour tous les âges, je pense que beaucoup l’ont vécu aussi comme une authentique rencontre de prière, dès avant l’arrivée du Pape.

La présence de François a évidemment porté la ferveur des familles. Comment ne pas l’aimer ?! J’ai pris l’habitude de lire une partie de ses interventions comme beaucoup mais je l’ai rarement entendu. Et pourtant, cela change tout. Le timbre de sa voix, son éloquence qui touche personnellement resteront dans ma mémoire. Son attitude en présence du petit garçon qui ne voulait plus le quitter malgré les tentatives du service d’ordre était d’une tendresse et d’un naturel qui nous a fait sourire mais nous a montré ce que signifie Église famille de Dieu.

Lors de la veillée comme lors de l’homélie du dimanche, le Pape François a fait une petite catéchèse sur la famille très pastorale et pratique. Il nous a rappelé que la vie en famille, comme la vie chrétienne tout entière sans doute, est bâtie sur trois mots : S’il te plait, merci et pardon (permesso, grazie, scusa). La traduction retenue sur le site du Vatican est un peu différente mais le fond est le même et mérite d’être cité :

Trois mots : permission, merci, excuse. Trois mots clés ! Nous demandons la permission afin de ne pas être envahissants en famille. « Puis-je faire cela ? ça te plaît que je fasse cela ? ». Par le langage de la demande de permission. Nous disons merci, merci pour l’amour ! Mais dis-moi, combien de fois, par jour, tu dis merci à ton épouse, et toi à ton époux ? Combien de jours passent, sans que tu ne dises ce mot : merci ? Et le dernier : excuse. Tous nous nous trompons et parfois quelqu’un est offensé dans la famille et dans le mariage, et quelquefois – je dis – les assiettes volent, on se dit des paroles violentes, mais écoutez ce conseil : ne pas finir la journée sans faire la paix. La paix se refait chaque jour en famille ! « Excusez-moi », voici, et on recommence. Permission, merci, excuse ! Nous le disons ensemble ? (ils répondent : « oui »). Permission, merci et excuse ! Vivons ces trois mots en famille ! Se pardonner tous les jours.

Vous imaginez sans doute la force d’une foule de 100 000 à 150 000 personnes scandant permesso ! grazie ! scusa ! Comment retourner chez soi sans avoir envie de vivre ça ? Je ne me fais pas d’illusion mais je pense qu’un jour j’y arriverai un peu… car comme nous le dit encore François

c’est cela le mariage ! Partir et marcher ensemble, main dans la main, s’en remettant entre les mains du Seigneur. Main dans la main, toujours et pour toute la vie ! Et ne pas prêter attention à cette culture du provisoire, qui morcèle notre vie !

Lors de l’homélie du dimanche, le Pape nous a montré l’image de la famille chrétienne ; non pas la fameuse image idyllique dont je parlais plus haut mais l’image de la famille qui chemine en priant, en gardant la fois et qui vit la joie. Et en écoutant François, personne ne peut se dire que ce projet n’est pas pour lui/elle. La prière nous dit le Saint Père, c’est facile !

Et il faut de la simplicité : prier en famille, il faut de la simplicité ! Prier ensemble le « Notre Père », autour de la table, n’est pas quelque chose d’extraordinaire : c’est facile. Et prier le Rosaire ensemble, en famille, c’est très beau, ça donne beaucoup de force ! Et aussi prier les uns pour les autres : l’époux pour l’épouse, l’épouse pour l’époux, tous les deux pour les enfants, les enfants pour les parents, pour les grands-parents… Prier les uns pour les autres. C’est prier en famille, et cela renforce la famille : la prière !

Quant à garder la foi, ce n’est pas un travail de conservateur de musée mais de missionnaire ! Saint Paul n’a pas gardé la foi en l’enfouissant mais en la diffusant bien au-delà de ce que les premiers disciples avaient sans doute imaginé. De la même façon,

Les familles chrétiennes sont des familles missionnaires.

La foi nous devrions savoir la partager par le témoignage, l’accueil, et l’ouverture aux autres et non la cacher dans un coffre-fort. Pour nous entraîner à cette pratique ouverte de la foi, le Pape nous a invité à prier pour les familles de Syrie et à faire un don (par sms pour les, nombreux, détenteurs de téléphones italiens).

Enfin, vivre la joie prend sa source dans la présence de Dieu au sein de la famille:

S’il manque l’amour de Dieu, la famille aussi perd son harmonie, les individualismes prévalent, et la joie s’éteint. En revanche, la famille qui vit la joie de la foi la communique spontanément, elle est sel de la terre et lumière du monde, elle est levain pour toute la société.

Pour conclure, voici le texte de la prière à la Sainte famille prononcée par le Pape à la fin de la messe de dimanche. Pour être franc, je ne l’avais pas bien comprise sur le coup et je pense que je la relirai encore !

Prière à la Sainte Famille à l’occasion de la Messe du Pèlerinage des Familles, Place St Pierre à Rome, le 27 Octobre 2013.

Jésus, Marie et Joseph,
vers vous, Sainte Famille de Nazareth,
aujourd’hui nous tournons le regard
avec admiration et confiance;
en vous nous contemplons
la beauté de la communion dans l’amour véritable;
à vous nous confions toutes nos familles,
afin que se renouvellent en elles les merveilles de la grâce.
Sainte Famille de Nazareth,
école séduisante du saint Évangile:
apprends-nous à imiter tes vertus
avec une sage discipline spirituelle,
donne-nous un regard limpide
qui sache reconnaître l’œuvre de la Providence
dans les réalités quotidiennes de la vie.

Sainte Famille de Nazareth,
gardienne fidèle du mystère du salut:
fais renaître en nous l’estime du silence,
rends nos familles cénacles de prière,
et transforme-les en de petites églises domestiques,
renouvelle le désir de la sainteté,
soutiens la noble peine du travail, de l’éducation,
de l’écoute, de la compréhension réciproque et du pardon.

Sainte Famille de Nazareth,
réveille dans notre société la conscience
du caractère sacré et inviolable de la famille,
bien inestimable et irremplaçable.
Que chaque famille soit une demeure accueillante de bonté et de paix
pour les enfants et pour les personnes âgées
pour qui est malade et seul,
pour qui est pauvre et dans le besoin.
Jésus, Marie et Joseph,
nous vous prions avec confiance, nous nous remettons à vous avec joie.

About these ads
6 Commentaires leave one →
  1. Anne permalink
    30 octobre 2013 18 h 41 mi

    Magnifique temoignage et tres emouvant. Je fais passer.

  2. 30 octobre 2013 23 h 45 mi

    J’avais pensé au "merci", au "pardon" mais pas au "permisso". Et pourtant, dans une famille où l’on demande la permission, on communique !!!

    • 31 octobre 2013 10 h 54 mi

      C’est le fondement d’une petite pédagogie de la prière : s’il te plait (prière de demande), pardon (prière de pénitence/réconciliation) et merci (prière de louange, pour rendre grâce). Le Pape l’adapte avec beaucoup de finesse à la vie familiale…

  3. provenchere permalink
    2 novembre 2013 0 h 33 mi

    Beau récit très vivant,on y est plonge per permezzo ,gracia,scuza
    Un souvenir personnel:
    commence mon voyage pèle chez les Coptes égyptiens par quelques étapes de la Sainte Famille,dont la véracité un peu douteuse n’emprchait pad l’émotion .

Trackbacks

  1. François : l'ami de la famille | Famille...
  2. François : l'ami de la famille | Voir et...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 335 autres abonnés

%d bloggers like this: