Skip to content

Le message de Taizé

4 janvier 2010

Le message de frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé, résonne en écho à la pensée de Benoît XVI tout en ayant son style si particulier parfaitement dans la suite du regretté frère Roger. Frère Aloïs offre une méditation sur la liberté. La liberté chrétienne n’est pas la liberté de faire ce que l’on veut, quant on veut et sans entrave. Une telle liberté, outre qu’elle peut être la porte ouverte au péché (ce que frère Aloïs désigne sous le terme de mauvaises tendances), est illusoire et source de frustration car elle ne connaît pas de limite. Au plan social, elle est source d’injustices.

Voici simplement quelques extraits choisis de ce message à méditer en attendant la prochaine rencontre européenne à Rotterdam :

Aujourd’hui, réfléchissons-nous assez au sens de la liberté ? La liberté, c’est de pouvoir choisir où mettre nos priorités. La liberté signifie de ne pas céder aux mauvaises tendances en nous-mêmes. La liberté permet aussi un combat contre les structures d’injustice dans les sociétés.

Cette flamme de paix et d’amitié est là pour éclairer tous les humains. Alors nous ne pouvons pas accepter que dans le monde les inégalités s’accroissent, que quelques-uns seulement bénéficient de la prospérité économique, tandis que la grande majorité connaît la pauvreté. Nous voulons choisir la simplicité de vie pour promouvoir le partage, la solidarité, l’utilisation responsable des ressources de notre planète.

Bonne année à tous et à toutes !!

Advertisements
One Comment leave one →
  1. ALJ permalink
    4 janvier 2010 17 h 37 mi

     » La liberté, c’est de pouvoir choisir où mettre nos priorités »

    La liberté, c’est aussi de choisir ces priorités.
    Elle suppose une décision puis un engagement.
    Pour être plus précis, une liberté résulte de ce choix engagé.

    Il est un mal trop répandu où l’individu ne parvient plus à choisir (ou refuse de se décider à choisir). Il veut tout et aucun choix ne le satisfait. Il choisit mais s’en s’engager pour se garder la possibilité de choisir autre chose. On aboutit à une société insatisfaite où les hommes veulent tout, ont tout et dénigrent tout.

    Bonne année à Thomas More. On compte sur votre Blog pour continuer à nous rappeler à l’essentiel en partageant avec nous vos idées et leur profondeur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :