Skip to content

L’ennui de l’accusé : à propos du procès de Dany Le Prince

8 juillet 2010

Dany Leprince a été libéré ce matin. C’est à se demander si cette libération ne fait pas davantage de bruit que la condamnation qui l’a précédée il y a plus de quinze. Nous avons sans doute oublié la décision et le procès voire l’affaire elle-même. Dany Leprince a été condamné pour avoir tué son frère, sa belle-soeur et deux de ses neveux dans des conditions terribles. Sur dénonciation de sa propre femme et de sa fille, il a été mis en garde à vue. 46 heures plus tard, il avouait. Fin de l’histoire ?

Et bien non. Le procès lui-même a surpris. Malgré des faits troublants, comme on dit, la dénonciation et les aveux ont permis au juge de condamner Dany Leprince. Il faut dire qu’il n’avait manifestement pas su se défendre, avouant même s’être ennuyé au cours de son propre procès.  Sa famille a pris le relais pour tenter de prouver son innocence.

Ce qui est particulièrement marquant dans cette affaire est l’attitude de Dany Leprince lors de son procès. On pense naturellement que quiconque serait accusé à tort d’une pareille atrocité se défendrait avec toute son énergie. Pourtant, ici… rien. Dany Leprince devient presque un personnage de roman. Il se rapproche de Meursault, le coupable, ou de Billy Budd, l’innocent (ou presque). Le héros de l’absurde ou le beau marin immolé sur l’autel de la paix navale ont en commun une même faiblesse : ni l’un (frappé d’une forme d’indifférence), ni l’autre (atteint d’aphasie) ne sait pas communiquer alors que sa vie est en jeu. Peut-être pourrait-on remonter jusqu’au Christ pour méditer sur l’étrange silence qui frappe parfois une personne accusée . Face à la justice ou à l’injustice, chacun peut se sentir désarmé. C’est d’ailleurs pour cela aussi que les avocats existent. Cela ne suffit pas toujours. L’exemple des relations de  Meursault avec son avocat montre que l’incommunicabilité, l’incompréhension peut aussi atteindre cette relation.

Espérons maintenant que, innocent ou coupable, Dany Leprince retrouve sa voix judiciaire (il a clamé son innocence pendant sa déjà longue détention)  et que justice  soit faite (heureusement que la peine de mort a été abolie, soit dit en passant…) après que chacun ait été entendu : Audiatur et altera pars…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :