Skip to content

Journal de campagne (2) : un vote pour quelle société ?

27 mars 2012

Vous avez sans doute remarqué ces derniers temps les agissements de personnes au comportement souvent étrange, pas toujours très rationnel, qui prétendent vous faire voter pour eux dans les prochaines semaines. Il paraît que l’on appelle ça une campagne électorale. Parmi ce chaos, certains tentent d’élever le débat en prenant les citoyens pour des personnes raisonnables. Pour être franc, il n’y en a pas beaucoup. Les réalisateurs de la vidéo que vous pouvez voir ici et, surtout, font partie de ceux qui montrent un authentique respect pour le citoyen qui peut se transformer en électeur. Je ne doute pas que cette vidéo va largement dépasser le cercle du catho amateur de principes non négociables.

D’une part, c’est du beau travail. La vidéo est d’une grande qualité et réellement esthétique. Ce n’est pas un spot de campagne avec joli sourire et voter pour moi en technicolor tricolore. Ce n’est pas un simple effet de séduction ; c’est la démonstration que l’on peut dire des choses fondamentales avec des mots simples et des images choisies et un propos délicat.

D’autre part, l’enchainement des plans fait apparaître la cohérence de l’ensemble du discours. Ce qu’on appelle la doctrine sociale de l’Église qui a inspiré le document des évêques de France à l’automne dernier n’est pas divisible. Vous pensiez que ce texte était enterré! Eh bien non ! Sans doute selon sa sensibilité, il est possible d’accorder plus d’importance à l’un ou l’autre thème mais il n’est pas possible de séparer protection de la vie et accueil de l’étranger, défense du travailleur et soutien à la famille durable, liberté économique et protection de la création. C’est exigent et bien évidemment nombreux sont ceux qui diront qu’aucun candidat ne fait le job de A à Z. Si certains choix peuvent être exclus par principe (pour moi cela ne fait pas de doute), le choix politique reste imparfait. Cette limite ne suffit pas nécessairement à renoncer à voter ; elle invite en revanche fermement à compenser l’imperfection de notre vote par notre plus grand engagement politique et social. L’État n’est pas tout ; il n’est même pas grand chose : nous avons tant de choses à faire après avoir glissé notre bulletin dans l’urne.

Cette vidéo parle à la conscience du citoyen et pas à son instinct. C’est un excellent support pour un débat par exemple en paroisse (téléchargement ici). Elle ne m’invite pas à voter pour tel ou tel candidat mais à discerner ce que je souhaite pour l’avenir. Certains choix nous engageront définitivement, de manière quasiment irréversible. Il fallait bien ne pas avoir de candidat à défendre pour élever le débat en s’adressant à la conscience de chacun !

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 27 mars 2012 17 h 34 mi

    En effet, cette vidéo est excellente. Elle fait référence aux « PNN » au sens le plus restrictif selon le discours de B16 de 2006 (la vie, la famille, l’éducation), mais pas seulement : Elle reprend aussi les PNN tels que définis par la note de 2002 (économie au service de l’Homme, paix etc…) et elle va au-dela en suivant la démarche de Mgr Vingt-Trois dans « Quelle société voulons-nous ? ». Une démarche positive dans un esprit constructif : c’est à saluer !

    J'aime

Trackbacks

  1. Le discernement, c’est maintenant « Le blogue d'Edmond Prochain
  2. Quelle société voulons-nous pour l’après 2012? | Pensées d'outre-politique
  3. Revue de Presse : Pape, politique, Pâques, PS… « Lemessin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :